« Sa vie est un paradis sans remords, sans fruit défendu et d’où la tristesse est exclue. On raconte qu’immobilisé par les douleurs qui déformaient ses doigts sans l’empêcher de peindre, Renoir se fit transporter dans son fauteuil roulant jusqu’au lit où la compagne de sa vie agonisait. Il la regarda longuement, l’embrassa puis s’écrira « Allons ! », demanda qu’on le reconduisit dans l’atelier et s’en fut finir, à travers ses larmes, un étincelant bouquet de roses. » (C. Roger-Marx, 1933)

Tombe d'Aline Renoir en 2016.
Tombe d’Aline Renoir en 2016.

Née en 1859 dans une famille modeste à Essoyes, Aline Charigot rencontre Pierre-Auguste Renoir dans les années 1870 et l’épouse vingt ans plus tard. Aline est présente dans nombre de tableaux du peintre, dont l’un des plus célèbres, Le déjeuner des canotiers (1881). Pendant près de quatre décennies, Renoir représente sa muse et épouse dans les moments importants de sa vie de femme, de la jeune fille au bord de l’eau à la mère de famille au regard protecteur.

Aline Renoir apparaît sur le tableau "Le déjeuner des canotiers" (1881), de Auguste Renoir.
Aline Charigot apparaît, à gauche avec le chien, sur le tableau Le déjeuner des canotiers (1881).

En 1896, le couple achète une maison familiale à Essoyes, où Renoir peint de nombreux tableaux et se casse le bras lors d’une chute à vélo. Épouse attentive et protectrice, particulièrement quand la santé de son mari commence à décliner, elle est la mère des trois derniers enfants du peintre : l’acteur Pierre Renoir, le réalisateur Jean Renoir et le céramiste Claude Renoir.

Aline Renoir, représentée par son mari quelques années avant sa mort (1910).
Aline Renoir, représentée par son mari quelques années avant sa mort (1910).

« Il passe là des journées entières, à regarder tourner le soleil et il faut venir le chercher à la nuit tombante. Je l’y trouverai mort quelque soir. » (Aline Renoir)

Madame Renoir fut d’abord inhumée au cimetière du château à Nice, en 1915, dans un caveau prêté par un ami de la famille. Depuis 1922, le couple repose dans le petit cimetière d’Essoyes, dans l’Aube. La tombe d’Aline est située juste derrière celle de Pierre-Auguste Renoir et le buste qui l’ornait a été dérobé en 2005. Sa mère, Thérèse Maire, est inhumée à ses côtés, ainsi que son fils Claude et son petit-fils Claude Jr.

tombe aline renoir essoyes thérèse maire claude renoir jr

Publicités